Expériencre

Les artistes travaillent pour passer maître dans un art... le RPG EST un art...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aliss (Patrick Sénécal)

Aller en bas 
AuteurMessage
Érika
Nouvelle recrue
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 26
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Aliss (Patrick Sénécal)   Jeu 15 Mai 2008 - 4:53

Spoiler:
 
  • Titre : Aliss
  • Auteur : Patrick Sénécal
  • Maison d'édition : ALire
  • Nombre de pages : 521 pages
  • Résumé : Aliss est remake du très célèbre Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll. À quelques différences près. L'histoire se passe dans un Montréal moderne, et est révisée pour s'adapter à un mode de vie actuel. L'héroïne est donc confronté à ce qu'on pourrait appeler le «drugs, sexs and rock'n'roll», mais le rock'n'roll en moins. Plus que cela, on a ici affaire à une version "hardcore" du Alice qui a bercé notre enfance et qui a vécu dans les films de Walt Disney. Je cite Christine Fortier, qui, dans un article traitant du livre, nous dit : «Aliss n'est pas seulement une version moderne du conte, c'est aussi une histoire fantastique au suspense prenant, où le sang gicle à profusion et où les scènes érotiques ne manquent pas.»

    L'histoire, quand a elle, nous présente Alice Rivard, une fille de Brossard qui vie son petit quotidien de banlieue. Mais elle en a marre, elle a besoin d'action et quitte tout pour débarquer à Montréal. Elle est déjà prête à prendre toutes les occasions qui lui seront présentée, mais prenant le métro, un individu attire son attention, et elle le suit jusqu'à une station étrange, sans nom, où elle rencontre des gens tous plus bizarre les uns que les autres. Prenant cette aventure comme un nouveau départ, elle se fait maintenant appeler Aliss et va faire la rencontre d'étranges personnages. Notons ici Charles le mathématicien (qui est notre lapin blanc moderne), Verrue, l'homme-cocon qui aspire à devenir un papillon (la chenille), Andromaque, propriétaire d'un bar de danseuses/danseurs/shows/etc (La duchesse, qui n'est pas dans le film mais se retrouve dans le véritable livre de Lewis Caroll), Chess (le chat de Cheshire), Bone et Chair, des scientifiques étranges à la recherche de l'âme (respectivement le chapelier fou et le lièvre de mars) ainsi que la Reine Rouge, reine de cette endroit bizarre (la Reine de coeur).
    Alice, bien installée, repousse ses limites, et se montre prête à tout, en quête de la surfemme en elle.
  • Avis personnel : Selon moi, Aliss est un livre fantastique. Un livre que je pourrais relire encore et encore, qui réserve à chaque lecture de nouvelles surprises, et c'est 'une des choses qui est fantastique, parce qu'on a pas fini de découvrir. Un livre qui, malgré ses 521 pages, se lit très rapidement. Parce que un fois dedans, on se sent emporté, on en vient à oublier la vrai réalité, à être plongé dans le monde étrange qui nous semble si familier qu'autant irréaliste. C'est une lecture entraînante, violente même. Il n'y a pas de réels moments de repos, mais on n'en demande pas. C'est un livre qui choque, c'est un livre frappant. Il est facile de s'identifier à Aliss, ce qui nous apporte beaucoup de questionnement alors qu'on la suit dans sa descente vers les enfers. Aliss, d'un sens, c'est aussi ce conte pour enfant, qui nous suit, et qui grandi avec nous. Petit, dans un monde coloré d'innocence, on lit le Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll, où la jeune fille court après un lapin, va prendre le thé, et joue au croquet. Plus vieux, on lit Aliss, qui vit ses premières expériences de drogues, qui rentre dans cette vie sexuelle différente. Avec Aliss, c'est tout poussé au maximum, mais ça n'a pas l'air caricaturé.
  • Points positifs Il y a premièrement le fait que l'histoire est écrite au Je, ce qui permet de rentrer encore plus dedans, ce qui permet d'avoir le point de vue d'Aliss, de comprendre encore plus sa descente, et de s'identifier encore plus à elle, ce que recherche en soi l'auteur.
    Deuxièmement, il y a le fait que malgré cette version trèès différente du Alice qu'on connaît tous, on peut arriver assez facilement à repérer qui tel ou tel personnage représente. Et on retrouve beaucoup des éléments du premier et véritable Alice, remisé à la sauce des années 2000. Par exemple, si dans le véritable conte, notre jeune héroïne grandi et rapetisse à l'aide d'une boisson dans une fiole et d'un biscuit, ici, dans le Aliss de Sénécal, ce sera les illusion que donneront des drogues. L'une donnant l'impression d'être tout petit et vulnérable, l'autre d'être gigantesque et invincible. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres que je vois laisse le loisir de découvrir.
    Troisièmement, le fait qu'on a jamais fini de découvrir le livre. Qu'il y a toujours un petit quelque chose qu'on a pas vu, sur lequel on a pas fait de parallèle. Qu'il y a toujours ce petit détail qui reste à remarquer.
    Quatrièmement, le fait qu'avec Sénécal, tous ses livres se retrouvent en quelque sorte liés, même si les histoires n'ont aucun rapport l'une envers l'autre. En effet, il y a certain éléments, des personnages, des incidents, que l'on retrouve dans différents livres de l'auteurs. Ces personnages qui peuvent être âgés différemment, mais qui sont liés.
    Cinquièmement, cette façon d'écrire, entraînante, sans être fatigante. Cette façon violente, sans gêne, qui va jusqu'à décrire les moindres actes, et qui font de ce livre un livre pour public averti. Cette façon d'écrire qui est le style de Sénécal, qui donne ce charme, cet impact, qu'aucun autre auteur aurait eu en écrivant la même histoire.
    Il y aurait un million d'autres points positifs, mais le mieux est que vous lisiez par vous-même le livre.
  • Points négatifs : Premièrement, il y aurait le fait que pour un étranger, donc quelqu'un n'étant pas québécois, le vocabulaire serait plus compliqué à lire. On a effectivement affaire à beaucoup de sacres, d'expressions québécoises, anglophones. C'est en soi ce qui donne le charme et l'aspect Montréalais du livre, mais des français lisant le livre et n'habitant pas la province au drapeau bleu bloqueront peut-être sur certains mots.
    Deuxièmement, il y a le fait que le livre montre peut-être beaucoup de sexe et de violence, mais on doit s'y attendre avec Patrick Sénécal.
    Troisièmement, la fin du roman. Je ne dit en aucun cas qu'elle n'est pas bonne, mais plutôt frustrante, parce que on est vraiment porté à se dire «tout ça pour ça!?»

    Il est toutefois une chose claire et à noter : c'est un livre pour public averti, un livre qui fait mal, qui choque. Mais c'est aussi un livre fantastique.



[Je ne sais absolument pas si ce livre peut se procurer facilement en France ou dans les autres pays d'Europe, mais voilà!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£psiL¤n
Co-administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 443
Age : 29
Citation : *Refais chaque jour le serment d'être heureux*
Humeur : Happy for the moment
Powa ? : pooowaaaaaa XD Sieste powa ;)
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Aliss (Patrick Sénécal)   Dim 18 Mai 2008 - 15:57

Je ne sais pas si on peut le trouver en France mais je chercherais Smile
En tout cas merci pour cette critique qui m'a donné envie de le lire ^^

_________________
Il était une fois une petite fleur prisonnière d'une bulle d'eau...
avatar d'antalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aliss (Patrick Sénécal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shogun ! (jeu Patrick)
» Bonne Fête Patrick Ayotte!
» WebRadio avec Patrick Essa!
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» Bon anniversaire à Patrick H.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Expériencre :: Partie théorique :: Critiques de livres-
Sauter vers: