Expériencre

Les artistes travaillent pour passer maître dans un art... le RPG EST un art...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Meilleurs post. Enfin. Posts quoi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
~Ethilanel
Agent de pub
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 24
Humeur : Spleeneuse
Powa ? : Tout corps comestible constitué de chocolat.
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Meilleurs post. Enfin. Posts quoi.   Mer 7 Mai 2008 - 21:12

Hell-ow.
Bienvenue dans ma modeste galerie où je posterais mes post rp.
A défault de poster les meilleurs je posterais les seuls que j'ai.
Je ne fais pas des post trés longs mais il me semble que je fais pas mal d'images et de métaphores.

Je vais commencer avec un perso assez mystérieux.
Il s'agit d'Orùn Kaname, un jeune démon.
C'est un pv dans un cimetiére.
Une jeune femme vient voir une tombe, oubliée depuis longtemps.
Pour que vous compreniez je vais mettre les post de ma partenaire sous spoiler ( elle est d'accord ).
Vous pourrez ainsi voir mon niveau, mes messages sont vraiment courts.

L'autre personnage commence.
Spoiler:
 

Puis c'est mon tour.
Cela faisait à présent quelques heures qu’Orùn vagabondait dans le cimetière. Dans quel but ? Il ne le savait pas lui-même, mais où aller ? Il n’avait jamais connu d’autre lieu que cet immense cimetière aux pâles habitants à jamais oubliés. Quelques errants parfois, venant visiter la sinistre tombe de leurs amours défunts. Le marbre, le bois, tout semblait refléter la lune qui jetait sur la vaste étendue froide et grise, une lueur plus terne que la mort elle-même.
Puis il l’aperçut, appuyée sur la dalle muette, une larme, un soupir, une jeune femme.
Elle ne s’était pas aperçue de sa présence, les yeux fixés sur la foule invisible, sur un souvenir.

Spoiler:
 

Orùn resta debout, devant la jeune femme qui détournait la tête, fière autant qu’un vivant. Il eu cependant le temps d’apercevoir la couleur de ses yeux d’un violet profond, voilé par le vide des larmes, d’un néant attristé nullement atténué par la venue du démon. Le silence menaçant de s’installer, elle lui demanda son nom, sans s’être retournée.
Orùn baissa les yeux, cela faisait des mois qu’il n’avait pas parlé à quelqu’un, les roches de sa solitude le perdant, le poussant au vertige.

" Mon nom est Kaname. Que fais tu dans ce morne endroit ? "

Il attendait la réponse de la jeune femme, assombri dans son vol, encaissé dans l’abîme.

Spoiler:
 

Orùn esquissa un sourire, le premier depuis de longs mois songea t’il.

« J’ai plus de souvenirs ici que si j’y étais né. J’y suis né d’ailleurs. Né du vent de la douleur et du souffle de l’envie. »

Puis il resta silencieux, seules les branches s’agitaient dans le ciel sans couleur abhorré par la lune, dont les rayons insouciants jouaient avec les ombres des immenses pierres.
La nuit était fraîche et, bien que claire au dehors il régnait sans relâche un brouillard épais et cotonneux dans le vieux cimetière.

Il frissonna discrètement et porta ses mains gantées à sa bouche, il ne savait si c’était la présence de cette jeune inconnue qui semblait avoir refroidi l’atmosphère ou simplement le temps qui changeait, après tout il ne fait que cela, la terre tourne et le temps passe.
Chantant au rayons du soleil qui se lève ou bien pleurant en silence sous l’éclat de la lune, le temps passait pour tout le monde pensait il en jetant un coup d’œil à la pierre tombale prés de laquelle la jeune femme se tenait.

Spoiler:
 


La jeune fille s’était retournée et, à présent, le regardait. Orùn ne fut pas frappé par la couleur de ses yeux, qui pétillaient à présent d’une toute autre force.

« Je ne me sens jamais chez moi autre part que prés de ces nombreuses sépultures. Les ténèbres, l’oubli, ce n’est pas si désagréable. »

Car tu ne connais rien d’autre, lui soufflait au fond de lui une voix qui l’irritait.
Il savait que maintes fleurs poussaient au dehors, différentes de celles du cimetière, avec un parfum autre que celui de la solitude. Il savait que son cœur flétri aurait pu trouver le repos, se délestant de la marche funèbre qui lui était devenue quotidienne.

Il y avait longtemps qu’il s’était résigné, qu’il s’était rendu sourd aux clameurs de son être.
L’amour, la vie, la paix. Tout cela lui semblait n’exister que sur une autre rive, la rive de ceux qui attendaient le ciel.

« Et toi, qui es tu ? La plupart des humains craignent et évitent cet endroit. »

Spoiler:
 


« Je suis moi-même démon, et j’ai aussi été abandonné peu de temps après ma naissance. Ici même, sur une tombe.
J’ai n’ai éprouvé que de l’admiration pour la seule personne qui m’ait un jour comprise. Le ciel dans lequel je connu mon premier le soleil est le même qu’aujourd’hui. Il a toujours été le même. Il le sera toujours. »

Il ne savait plus ce qu’il disait, la présence de cette jeune femme, vivante parmi le désert brumeux qu’il connaissait le troublait trop. Troublé ? Lui ? Il n’en était pas sûr, mais il était déterminé à ne pas laisser cette démone partir rapidement.


« Je n’ai jamais cherché à ressentir les douleurs du cœur humain. Je n’ai jamais connu d’autre main que celle de la mort. Rien ne pourrait égaler en longueur les années que j’ai passée ici. Je suis doté d’une curiosité bien morne, les démons ne pourraient ils pas jouir du fruit de l’immortalité ? A quoi bon regarder la voûte céleste ? Je préfère me confier à la lune. »

Spoiler:
 


Orùn ne répondit pas tout de suite à la question posée par la jeune démone.
Il sondait ses souvenirs, ses secrets. Les avait-il déjà confiés ?
Les pierres, immenses glaces qui ne reflétaient que son rêve. Son rêve taciturne, silence éternel faisait écho dans son esprit.

« Vivait ici autrefois un noble vampire, je le considérais comme un maître et un protecteur.
C’est la seule personne qui m’ait un jour témoigné de l’amitié, qui m’ait un jour témoigné de l’intérêt. »

Serrant le poing, la mâchoire crispée, Orùn sentait revenir ce grand froid qui l’habitait hélas trop souvent. Les accents funèbres des embruns d’un océan de tristesse et de solitude.
Depuis l’assassinat de son maître, l’insouciance de sa jeunesse déjà rare avait complètement disparu et l’entrain, la bouffée de chaleur qu’il aurait pu ressentir en marchant dans les plaines immenses s’étaient volatilisés.
L’espoir et l’envie irisés, lorsqu’il était proche de la nature et des arbres, rêvant de merveilles et d’amour avaient sombré dans le noir le plus profond.


Spoiler:
 

« Je possède une petite demeure, dans la ville de Shambala non loin d’ici. Bien que je n’y vive pas elle serai tout à fait accueillante »


Orùn soupira au plus profond de lui-même. Ses seules occupations étaient de vaquer dans le territoire du Sud. Il ne s’était jamais aventuré au delà. Cette Terre, bien qu’elle fût la seule qu’il connaissait, lui plaisait. Il aimait à perdre son regard dans les paysages glacés où la vie s’estompait. Le vent glacial qui soufflait sur cette région lui murmurait, hélas trop souvent, de bien tristes idées. Il se réfugiait alors dans le cimetière où les cendres de sa vie dansaient devant ses yeux. Allongé sur l’herbe raide, n’ayant pour seule compagnie de pâles ombres fantomatiques qui ne faisaient rien d’autre que d’errer comme lui, il s’accordait parfois à pleurer sous l’éclat de la lune.

Dans cet endroit le soleil ne possédait aucune chaleur, aucune lumière et pourtant il ne l’avait pas quitté durant des années. Toute âme y pénétrant perdait aussitôt sa couleur, se mêlant aux blêmes revenants et pourtant il n’avait jamais ressentit l’envie de partir.

L’habitation qu’il possédait lui avait été léguée par son maître, Orùn n’y mettais presque jamais les pieds. Aussi vagabondeur et solitaire que son esprit, le démon n’avait pas besoin d’un toit.

Mais en reposant les yeux sur la jeune femme qui lui faisait face, transie par la force de la tristesse qu’elle éprouvait, il se sentait coupable. Il aurait fait n’importe quoi pour voir briller un peu de chaleur dans ces magnifiques yeux violets.

Puis il posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment.

« Mais toi, d’où viens tu ? »


Spoiler:
 

Orùn releva la tête. Il fut frappé par l’éclat de son sourire, elle se tenait à présent en face de lui et il découvrait son visage aux fins traits qui exprimaient moins la tristesse que lorsqu’il l’avait aperçue, plongée dans l’ombre.

La lune perdait son teint d’argent, et le triste et vieux cimetière devenait soudainement plus égayé. Orùn sentait son corps reprendre une vigueur qu’il avait déjà abandonnée depuis des lustres et un mince sourire vint aussi éclairer son visage.

Le feu d’un instant s’évaporait dans l’air, une fleur nouvelle s’épanouissait dans l’esprit du démon.

« Ce n’est pas très loin, suis moi. »



Fin du pv.

_________________

[i]Need un nouveau kit w.wi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camilou91.skyblog.com
~Ethilanel
Agent de pub
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 24
Humeur : Spleeneuse
Powa ? : Tout corps comestible constitué de chocolat.
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Meilleurs post. Enfin. Posts quoi.   Mar 24 Juin 2008 - 21:59

Bonjour bonjour.
Voici maintenant quelques post avec un autre perso, je vous la présente.
C'est sur le Conte de Fées Détraqué, donc peut être que certains d'entre vous ont eu l'occasion de la croiser.
Nom : La sorcière. Lulu, Cifer de son nom mais appelée sorcière tout simplement.

Personnage libéré des Barrières

Apparence physique :
Depuis que les barrières sont rompues, le visage de la – méchante – sorcière s’est transformé. Ses traits se sont adoucis, ses cheveux se sont éclaircis et sont à présent d’un roux très pur – au Moyen Age les femmes rousses étaient accusées de sorcellerie – elle semble avoir rajeuni de quelques années et est maintenant assez jolie. Habillée le plus souvent de corsets et de jupes assez longues malheureusement souvent couvertes de taches. Sa jolie frimousse est pleine de minuscules taches de rousseurs. Elle n'est pas trés grande mais assez mince. L'air souvent fatigué et rêveur car ( même si ça ne se voit pas toujours beaucoup ) elle réflechit énormément * Pourquoi les femmes ne peuvent se mettre du mascara la bouche fermée ? * Lorsqu'elle fait ses expériences, elle attache ses longs cheveux roux à l'aide d'un ruban pour mieux se concentrer. Lorsqu'elle sort, Lulu s'habille un peu mieux, elle essaie de suivre la mode à défault d'en lancer une ( C'est pourtant tendance les vêtements brulés, noircis, déchirés et tachés ! ) Elle posséde aussi un grand chapeau violet qui la protége tour à tour de la pluie, du soleil, des vapeurs de gaz et des éclats de verres. Sous ce capuchon et cette tignasse se trouvent deux yeux de gazes, brillants de la question qu'elle se pose à l'instant même ( * Punaise, si on écrase un shtroumph il devient de quelle couleur ?* )


Caractère et psychologie :
On ne vit jamais créature du diable aussi niaise et maladroite que celle ci.
Elle possède pourtant un esprit très ouvert et imaginatif. Elle aime rendre service, bien qu'elle soit incapable d'ouvrir la bouche sans provoquer une catastrophe. Sa maladresse est la cause de son isolement, Lu', appelons la Lu, n'est pourtant pas du genre à se morfondre. Elle a provoqué un incendie catastrophique en voulant changer la couleur de ses cheveux ? Le soleil a disparu durant une semaine, car, s'intéressant à la technologie moderne, elle a essayé de capturer l'énergie solaire pour créer une gamme de baladeurs révolutionnaires ? Peu lui importe ! Elle sera toujours à la recherche de nouvelles inventions, potions magiques ou formules fabuleuses pour faire oublier sa réputation et gagner un peu de notoriété. Etrangement, cela ne marche jamais et elle est toujours considérée comme une méchante par le reste de la populasse enchantée. [ Sniff ] Sure d'elle, elle ne se laisse pas déstabiliser par les critiques incessantes dont elle est la cible, elle sait que un jour elle y arrivera. Elle trouvera LA potion magique dont tout le monde rêve. Les autres sorciéres, pales laborantines seront vertes de jalousie et elle pourra enfin briller. Son rêve d'enfant en quelques sortes lui tient sans cesse compagnie. Elle aime s'imaginer dans d'autres vies, où elle est douée de ses mains et appréciée des autres. Tantôt star du monde magique, tantôt mystérieuse et admirée, tantôt marthyr...

Emploi :
Inventrice ratée, elle consacre le reste de son temps à errer dans la forêt en se posant des questions existentielles.
* Grand dieux ! Mais quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire à ce moment-là ??? *

Lieu de résidence :
Elle vit seule dans un petit manoir à proximité de la forêt.
Sa maison, bien que pas vraiment rangée est trés jolie. Et il y a toujours un morceau de Pain d'Epice, du vrai d'un mur de la maison d'une de ses tantes ! , pour acceuillir l'improbable éventualité d'une visite ...
Biographie : ( douze lignes minimum )

Lulu se promenait près de la forêt, dont on ne distinguait pas vraiment la séparation avec le jardin de la sorcière. Ce dernier lieu aurait pu sembler plein de magie ; une longue allée de haies taillées représentant d'immenses formes géométriques spiralisées donnait sur le vieux manoir, couvert de lierre. De grandes statues de pierre noire ( il s'agissait là en fait d'expérience ratées sur des jeunes femmes à qui la sorcière avait promis la jeunesse éternelle ) se trouvaient au bout de cette allée. Cependant la moitié de ces statues étaient endommagées. A l'une il manquait la tête, à une autre un bras etc. La jeune femme allait et venait, la tête légèrement penchée. Elle errait comme un spectre, se demandant par quel procédé chimique les moutons ne rétrecissaient ils pas lorsqu'il pleuvait. Tout en réfléchissant à cette énigme, elle s'arrêta un instant au pied d'un arbre...
Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas parlé à quelqu'un. Oh, bien sûr elle avait essayé de donner la parole aux divers animaux qui squattaient son manoir mais toute tentative s'était ponctuée d'un échec.
Comme toujours...
Sa passion pour les potions remontait à il y a bien longtemps. Au moins une centaine d'années avant la séparation des barrières. Sa première expérience fut testée sur sa chauve-souris à bascule alors qu'elle n'était encore qu'un petit monstre. Le meuble s'était mis à bouger, à parler et avait réclamé une prime de risque à raison d'un cirage par semaine. Très vite devenu insupportable, il fut chassé du manoir familial et décida de partir en Inde, faire carrière dans la chanson.
Devenue ado, elle essayait toutes sortes d'expérience. Il y avait longtemps que sa famille ne se portait plus volontaire elle devait donc tester ses crèmes anti-acné sur elle-même ( ce qui eut pour conséquence la raillerie de tous ses camarades de classe durant des années lorsqu'elle arrivait au collège avec des boutons bleus ou des plaques jaune vif sur les joues ). Devenue majeure et ayant obtenue son diplôme de sorcellerie avec la mention : NOCIVE !, elle s'installa dans le petit manoir que les gens de la région, pleins de bonté pensait-elle lui avaient proposé afin de réaliser ses expériences plus tranquillement.
Elle entama sa carriére de méchante sans le faire réellement exprés. Aprés ses études, la crise d'adolescence se réveilla trop tard. Elle en avait assez d'être toujours rejetée. Lorsque le roi et la reine eurent invités toutes les créatures enchantées au baptéme de leur fille,Lulu qui n'était pas invitée piqua une crise. Elle déboula à la fête en tapant du pied et disant que non,c'était pas juste, et puisqu'ils étaient si malins, leur fille chérie allait mourir, na ! La seule mort originale qui lui passa par la tête fut de s'empaler sur une grille de jardin, mais le sort rata, comme toujours et vous connaissez la suite.
Puis les barriéres se brisérent. Lulu devint plus calme, posée et sereine, passant du temps chez elle à travailler. Seulement Lulu se sentait extrémment seule dans ce manoir lugubre. Elle aurait tant aimé avoir de la compagnie... Rêvant sans cesse d'un beau et brillant jeune mage qui saurait lui donner l'amour dont elle avait tant besoin elle était enfermée dans sa bulle pleine de fioles remplies de bicarbonate d'azuérotium excylide et de concentrés d'urine de vers de terre vinaigrés.Pour abréger, mais pourquoi donc le mot abréviation est il si long ?, Lulu était une jeune magicienne, pas méchante du tout, prête à aider les autres mais considérée comme une méchante-bouh-pas-belle parceque les choses sont ainsi.


Inventaire :
Un bracelet en mousse Iron Maiden, un coquetier en ébéne, un pentacle magique ( mais dont elle ne sait pas se servir ) et un ruban de soie noire pour s'attacher les cheveux. Elle a aussi un couteau, on sait jamais quoi.
Aime... : S'isoler ( pas difficile ) dans son laboratoire pour trouver le pourquoi du comment, collectionner les flocons de neige fossilisés.
Déteste... : Être rabaissée, qu'on lui prouve par a+b=ax²_\abµ qu'elle a tort et le café.

Suivi(e) par... : Fuie par la majorité du royaume, elle est cherchée de temps en temps par un corbeau lunatique qui lui reproche d'avoir fait exploser son nid et exige réparation.

_________________

[i]Need un nouveau kit w.wi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camilou91.skyblog.com
 
Meilleurs post. Enfin. Posts quoi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OBJECTIOOON ! Enfin ... Bonjour, quoi !
» Razorwing ou Voidraven c'est quoi les meilleurs missiles selon vous ?
» Quoi acheter pour jouer Poulpy ?
» Meilleurs talents pour Marteau
» Le Retour du Roy... euh non, du Baron. Enfin vous voyez quoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Expériencre :: Partie théorique :: Feuilles volantes-
Sauter vers: