Expériencre

Les artistes travaillent pour passer maître dans un art... le RPG EST un art...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X-Requiem
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 251
Age : 23
Citation : J'ai perdu toute espérance en l'espèce humaine, et celle-ci ne m'a jamais pardonnée
Humeur : Fear
Powa ? : Requiem for a Dream POWÂ ^^
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ   Jeu 25 Jan 2007 - 16:01

Je sais, pas très poètique comme nom ^^

Bon, j'ai pleins de trucs en vracs, alors je vais les rajouter progressivement.



[...]
L'adolescente s'adossa à un mur et, se refusant au règlement intérieur - que, par ailleurs, elle ne connaissait pas - elle alluma une des ces cigarettes russes au filtre doré, et en tira une longue inspiration. Elle recracha la fumée blanche et âcre qui lui piquait la gorge, elle n'aimait pas fumer, mais, par simple esprit de contradiction, elle se forçait à avaler le brouillard que dégageait cette drogue [...] Elle regarda le soleil qui brillait au dessus de sa tête, le ciel était dégagé, si on ne comptait pas le peu de nuages qui donnait à ce ciel un air de liberté.
Calypso respira pleinement cet air, une nouvelle vie commençait.

___________________________________________________________


Le parfum énivrant des fleurs lui monta à la tête. Elle fut prise d'un tournis exaltant et ferma ses yeux, bercée par le silence.

Quand elle se réveilla, la chaleur et l'humidité la prirent à le gorge. La peur et l'inquiètude les rejoingnèrent quand elle s'aperçu que, en clignant des yeux, elle revoyait toujours la même chose : du noir. Elle cria, du plus fort qu'elle pouvait, mais rien ne changeait. Elle n'entendait rien, ne voyait rien, se sentait rien, une totale perte des sens.
Puis, tout à coup, une ombre, à dire d'une silhouette grise, se détachant de l'obscurité des lieux. La silhouette approchait, dégageant une chaleur étouffante et la saisit d'un bras sortant de nulle part. Elle ne sentait rien, juste la peur qui lui tordait le ventre.
Une éternité s'écoula, et elle se sentie happée par un courant d'air chaud vers un lieu froid. Les flammes l'entourant prenaient des formes inquiètantes, prêtes à l'avaler. Et ce qui arriverait arriva. Elle ferma les yeux.

Elle se sentit tomber, tomber, tomber...



"Isabeau ! Isabeau ! Isabeau !"

Les appels rententissaientdans sa tête, toujours plus forts et plus désireux.
"Isabeau ! Isabeau !"
Elle se redressa, toujours dans le champs de fleurs, les joues empourprées et le front ruisselant. Le soleil, se couchant, laissait le ciel teinté d'orangé.
"Isabeau ! Tu es brûlante comme un mort sortit de l'Enfer !"

___________________________________________________________


« Eh bien ? Qu’attends tu ? n’es tu pas venue pour me tuer ? Je pensais que tu attaquerais plus vite que ça. »

Ca résonnait en écho dans sa tête. Non pas qu'elle se sentit indigne d'une maigre parole, non pas que l'envie de jouer de l'empereur fut surprenante, non pas que la peur soufflait à ses oreilles, mais elle se sentait perdre la main.

« Tu n’es pas décidée ? Aucun problème… »

C'en était presque vexant. Son sang bouillonnait, sa tempe battait furieusement. La respiration de la rebelle commença à se saccader, perdant son imperturbable régularité. Oui, elle l'admettait enfin, le Vampire lui faisait peur. Un sifflement aérien parvint à ses oreilles et lui fit lever la tête - trop tard pour l'éviter. Tara s'effondra, une chaise venait de la toucher en pleine tempe, cette même tempe qui battait, il y a quelques instants, d'impatience physique. Elle se releva, chancelante, s'aidant de la chaise, et s'assit dessus, gardant les yeux fixés le sol. Elle sentait la douleur, mais pas cette douleur plaisante, à laquelle elle avait le loisir de se soumettre, mais une douleur involontaire.
Ca y est, elle vient de comprendre, la petit catin, que l'on obtient pas toujours ce que l'on désire, même si cela nous tourmente jusque dans notre for intérieur. Mais c'est trop tard, alors elle va devoir se battre...
Tara releva la tête. C'était étrange, mais elle n'avais plus peur, pas même de fixer le Premier Vampire avec un regard insolent ainsi qu'un visage sérieusement amoché. Elle n'avait pas honte, non plus, de le regarder avec cette lèvre d'où jaillissait un flot de sang vermeil, avec cette peau grisée de lassitude et lacérée de parts et d'autres.La rebelle fit un geste de défense. Non. Pas encore. Premièrement, faire un vide complet dans son esprit, elle ne voulait pas perdre aussi facilement. Elle grinça des dents.

« Alors ? Tu te rends maintenant ou tu me fais le plaisir de jouer un peu ? »

Elle souria, ferma les yeux et commença à rire. D'abord un gloussement stupide, un éclat de rire mortuaire, puis un fou rire nerveux et sans joie qu'elle ne pouvait arrêter.
Elle riait, mais elle était désapointée.
Elle riait, mais elle aurait dû pleurer.
Elle riait, mais elle était vexée.
Elle riait, mais elle allait mourir.

« Allez, descends petite humaine. Viens voir ce qu’est le pouvoir… »

Tara se leva. D'accord, semblait-elle dire, d'accord. Commençant d'un pas, elle en enchaîna un autre, avec une démarche d'alcoolique, toujours en riant. Elle chancela, manquit de tomber, toujours en s'approchant pas à pas de l'Empereur.
Un éclat de rire, encore un.
Un dernier.

Un second sifflement.

Des yeux d'humains cachés

Un couteau planté, dans le mur, à quelques centimètres de l'épaule du Vampire.



Mauvaise vision ou action réfléchie ?...


"Nous allons jouer, cher Empereur, nous allons jouer."

___________________________________________________________


L'allégresse de Lelya se transforma lentement en euphorie, comparable à l'éclosion d'une fraîche fleur d'été. Elle laissa tomber à terre sa peur, ne se méfiant pas en croyant entendre des semblants de paroles vociférées. Son pas se changea en course, course à peine audible, qui la mènerait – à ce qu'elle croyait - à la personne qui lui était la plus chère. Elle ralentit devant la silhouette svelte qui se dressait devant elle, accompagnée de deux autres choses dont chaque mouvement était suivis de cliquetis métalliques.

Métal...
Ce mot qui aurait dut rimer avec sang...
Il se complète si bien, tous les deux.
L'un ne peut subsister sans l'autre.
L'autre ne peut naître que sans l'un.
Et les deux parfois se complètent, comme c'est peut-être le cas ici.
Comme ce n'est peut-être pas le cas...

N'est-ce pas, Méphystophélès ?

La voix, alors si grave et si mélodieuse au jour, retentit, Lelya se sentit transportée, sans se rendre compte que son vol était irrégulier ; quand son "maître" lui parla, elle l'avait sentit plus grave, plus posé. Une aura se dégageait de lui... Quelque chose de si ténébreux, de si froid, et de si mielleux qu'il n'aurait pas mieux été comparable aux glaces du hall aux milles miroirs. Le soulagement et le cœur de la jeune esclave était à un zénith si éclatant qu'elle n'y fit pas attention. Obéissant à l'ordre, qu'elle n'en considérait pas vraiment un, elle s'apprêta à faire un pas, mais ce fut son interlocuteur qui le fit.
Lelya sentit alors l'homme faire le tour de son corps, majestueusement, comment faisait-elle ? Elle n'aurais pas put le voir, mais sentait cette présence imposante faire un froid autour d'elle, c'est à ce moment qu'elle sentit une peur naître doucement. Une peur minime, presque inexistante, mais au dédoublement incroyablement rapide, qui s'enroula sur elle même jusqu'à n'en rester qu'une sphère parfaite, qui se posa à la naissance de son estomac. Son maître n'était pas comme d'habitude, il devenait...inquiètant. Lelya se sentit étrangement envoûtée par cette chose qu'elle ne connaissait plus, à présent. Elle n'entendit pas les paroles qu'il avait prononcé, plus aucun organe ne pouvait vivre sous cette emprise mortuaire. Son sang se glaça quand elle sentit le contact de cette peau indiciblement morte avec la sienne. Puis elle sentit cette main, glissant, imperturbable, le long de son bras, figé lui aussi.
Son rythme cardiaque augmenta à toute allure, et le battement régulier de son cœur remonta jusque dans ses tempes, battant furieusement pour sortir de cette situation invivable. En courte instance, elle crut s'évanouir et se retrouva face au visage tant craint qu'elle pouvait dicerner tant il paraissait lumineux.

Ce n'était pas celui de son maître.

Ce n'était pas celui d'un domestique.

Ce n'était pas celui d'un garde.



C'était celui de Méphystophélès.

Ce qu'elle ressentit alors était... indescriptible, indéfinissable, indicible, inexprimable, inimaginable,. Elle aurait voulu crier, pleurer, se débattre, courir, tomber, s'évanouir, mourir...
Et pourtant c'était la dernière chose à laquelle elle tenait.
Elle allait mourir.
Puis, soudainement, cette boule de peur remonta le long de sa gorge, et sortit. Elle sortit d'une façon incroyable, historique.


« Je ne sais pas »
murmura la voix fluette

Cette réponse n'avait pas été balbutiée, ni saccadée, ni hésitante, elle avait été droite et directe. Elle n'avait pas été réfléchie non plus. Elle avait juste été dite.
L'esclave sut alors qu'elle regretterai longtemps cette parole, tout autant qu'elle savait qu'elle allait rester à jamais encrée dans l'histoire.

Elle le savait.

_________________





Dernière édition par le Sam 27 Oct 2007 - 16:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-paradoxe.skyblog.com
X-Requiem
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 251
Age : 23
Citation : J'ai perdu toute espérance en l'espèce humaine, et celle-ci ne m'a jamais pardonnée
Humeur : Fear
Powa ? : Requiem for a Dream POWÂ ^^
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ   Sam 27 Oct 2007 - 16:23

Bon allez, petite MAJ >< Avec deux textes fait sur Au Crépuscule, pas terrible, mais ce sont les seuls que j'ai de bien XDDD
Ahem, nan en fait, je suis pas sur beaucoup de forum RP en ce moment, et je suis une vraie flemmarde, alors je met 3 mois pour chaque réponse, qu'elle soit bien ou non XD

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-paradoxe.skyblog.com
Kima
Apprend à tenir sa plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ   Jeu 1 Nov 2007 - 14:41

Je vais essayer du mieux possible de faire des commentaires constructifs, mais je suis moi même pas particulièrement douée en RP hein...

Dans l'ensemble, j'ai remarqué que tu utilises beaucoup les "elles". J'avoue que c'est un problème de répétition que j'ai moi aussi du mal à éviter, mais tu peux utiliser son prénom, ou même "la jeune femme", la "brune" (ou blonde, rousse, tout ce que tu veux :p), etc. Tu peux trouver pas mal de choses pour remplacer, de temps en temps, histoire d'agrémenter un peu le texte.

Dans le deuxième texte, la deuxième phrase m'a interpelée. "Elle fut prise d'un tournis exaltant et ferma ses yeux, bercée par le silence." En français, on utilise pas tellement les adjectifs possessifs, quand c'est évident (contrairement à l'anglais, mais on s'en fiche). "Il se tient la tête, a mal aux bras..." C'était juste une petite remarque.

Pour le troisième, j'ai remarqué qu'il y avait quelques répétitions, mais après réflexion, elles ne font pas parties des plus faciles, comme "chaise", mais tu peux peut être dire "le meuble qu'il lui avait lancé"... Et tu répètes aussi le fait que ses tempes battent. Une faute qui est assez récurente aussi, "souria" n'existe pas... C'est "sourit". Ensuite, j'aime beaucoup l'anaphore "elle riait, mais..." De même, j'imagine que le passage au présent est volontaire, en tout cas, si ça surprend au début, ça donne pas un si mauvais effet...

Concernant le dernier, je n'ai pas vraiment grand chose à dire, si ce n'est que je me suis un peu perdue dans la lecture. Là, ce n'est que mon humble avis, mais comme j'ai un peu de mal à lire quand c'est autant décrit, je trouve ça un peu long... En fait, il y a tellement de description, qu'on ne sait plus réellement ce qui se passe. Mais je le répètes encore une fois, ce n'est là qu'une histoire de goût, je sais bien que d'autres personnes vont adorer les longues descriptions ^^

Mais vraiment, dans l'ensemble, tu as un style très fluide, facide à lire, j'aime beaucoup. J'espère que tu ne prends pas mal les critiques ^^"

Bonne continuation <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animalia-kingdom.bbactif.com/forum.htm
X-Requiem
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 251
Age : 23
Citation : J'ai perdu toute espérance en l'espèce humaine, et celle-ci ne m'a jamais pardonnée
Humeur : Fear
Powa ? : Requiem for a Dream POWÂ ^^
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ   Lun 5 Nov 2007 - 2:25

Non non, t'inquiète pas, je prend pas la mouche, je prend une tapette XDDD
Merci beaucoup pour ton commentaires ; pour les fautes, hem, innatention, voila Embarassed

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-paradoxe.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Papier brûlé, taché, froissé et mal-aimé... - MAJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Papier collant impression
» Test papier transparent autocollant Micro Application
» Le Papier Toilette
» Site de pièces détachées Warhammer
» Metal adventure jdr papier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Expériencre :: Partie théorique :: Feuilles volantes-
Sauter vers: